Aujourd'hui nous vous proposons de retrouver Jean-Claude et Myriam en direct !!

Salam alekoum à tous,

Nous sommes arrivés à NOUAKCHOTT, capitale mauritanienne, le 20/11/00.

 Petit retour en arrière: Comme nous l'espérions lors de notre dernier message, nous avons réussi à mettre en correspondance une école marocaine (village de Mirleft) avec la classe de Poilly sur Serein.

Ensuite, nous avons filé sur le grand sud marocain (Sahara occidental).

Nous avons partagé une soirée et un petit déjeuner avec une famille saharaoui éleveurs de chameaux et moutons. Ils nous ont offert de goûter du lait de chamelle.

Au départ de Dakhla, les 300 derniers kms marocains se sont effectués en convoi. Celui-ci comptait 91 véhicules, dont celui de Manu, un autre auxerrois. Il s'est proposé de nous servir de guide dans le désert mauritanien, étant un habitué de la région. Deux jeunes savoyards en 2 CV se sont joints à nous. Nous avons comme cela effectué une bonne partie des 500 kms qui nous séparaient de Nouakchott, la "deuche" ayant rendu l'âme dans les dunes.

 

Nous sommes véritablement tombés amoureux du désert dans lequel nous avons passé deux nuits particulièrement étoilées, et habitées par toutes sortes d'animaux nocturnes, dont les yeux brillants des fennecs, petits renards des sables.

 

Nous y avons croisé des nomades avec leurs troupeaux de chameaux, ainsi que le plus long (2 kms), et le plus lourd train du monde.

 

Nous sommes restés émerveillés par la splendeur et la variété des paysages. Notre "roulotte" nous a magnifiquement accompagnés, et a servi bien des fois à tirer les autres véhicules prisonniers du sable. Nous ne regrettons pas du tout d'avoir choisi ce 4x4 là qui se révèle très robuste (même s'il a fallu faire quelques points de soudure à la galerie, une fois à Nouakchott).

 

Nous sommes, depuis notre arrivée dans la capitale, gracieusement hébergés à "l'auberge des nomades" où nous avons posé nos 4 roues, et où les douches sont à volonté ! Rien de mieux après avoir mangé du sable pendant 3 jours (pain au sable, tomates au sable, dentifrice au sable...)

Le cyber ferme ses portes. Nous achevons ce courrier en vous disant à bientôt pour de nouvelles aventures des globe rouleurs au Sénégal.

retour.............. .........suite